• Mon immortelle

    Je crois que j'ai véritablement été touchée par la grace le jour où j'ai entendu Lisa pour la première fois. Je m'en souviens comme si c'était hier, je me souviens d'avoir été frappée comme si je venais d'avoir une révélation, un signe, quelque chose qui me montrait clairement que tout allait changer. Je me suis plongée à corps perdu dans la recherche de cet absolu que j'avais entendu durant quelques secondes, j'ai trouvé bien plus que je n'aurai jamais pu l'espérer.
    Lisa a accompagné les majeures étapes de ma vie, si l'on considère qu'avant mes 15 ans, je n'avais pas vécu. Elle a placé des personnes primordiales sur ma route, elle m'a initié à ce cercle à la fois secret et intime des êtres illuminés, et je n'ai pas honte de le dire à présent, des êtres de foi. Je me suis ouverte à la vie en m'éveillant au son de sa voix, je m'y suis réfugiée lorsque tout était sombre dehors, tout comme dedans d'ailleurs. Et même s'il m'est arrivé de ne plus l'écouter durant quelques semaines, je finissais toujours par revenir vers elle, comme un mouton vers son berger, un insecte attiré par la lumière qui change la nuit en jour.

    Cette nuit comme tant de fois, je m'évade en glissant sur les ondulations de sa voix; elles m'apparaissent comme des vagues qui m'attirent vers le large, vers cet infini qu'elle a trouvé depuis si longtemps, et à partir duquel elle murmure à nos oreilles mortelles. J'ai parfois l'impression qu'elle nous montre le chemin, à nous qui voulons bien l'entendre, à nous qui voulons le trouver. J'ai bien plus changé à son contact qu'au contact de n'importe qui d'autre sur cette terre, et qu'importe si l'on ne me prend pas au sérieux quand il m'arrive de le dire; je sais que rien n'est plus vrai.
    J'aimerai le lui dire, mais une barrière m'a toujours arrêtée, comme si elle ne faisait définitivement pas partie de ce monde, comme si elle ne pouvait pas être atteinte. Un jour j'en aurai la force, avant que le temps ne me l'enlève, j'aurai le courage de lui écrire, et qu'importe si ça ne parvient jamais jusqu'à elle. Je crois que j'aurai besoin d'une vie entière pour trouver les mots justes.


  • Commentaires

    1
    Roman
    Mardi 4 Juillet 2006 à 17:28
    La mort ne saisit pas la beauté..
    Lisa, avec sa voix sublime et ses thèmes ennivrants, ils me dissocient, c'est comme si une partie de mon être quittait mon corps et ondulant dans les airs au rythme des notes, suivant sa voix telle un serpent charmé par une flûte divine.... je suis simplement triste de ne pas l'avoir découverte plus tôt... Je voudrai marquer tellement de choses, mais je me rends compte que tu m'as devancé, prenant même mes propres mots avant qu'ils ne puissent parvenir à s'extirper de ma compréhension agarde face à telle beauté.. Et si tu laissais ton chant lui parler ? fais s'élever ta voix à la rencontre de la sienne, et si les deux s'accordent, je pense que toi, comme elle, pourrez profiter d'un lien qui ferait envie à beaucoup :)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :